Autour de Maulpoix, la poésie du 19ème au 21ème siècle

Le Prix Goncourt de la Poésie 2022, Jean-Michel Maulpoix, écrit des poèmes contemporains, CORdIER, auteur-compositeur, chante les poètes du 19ème. Son 4ème album rend hommage à Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, Mallarmé et Apollinaire, des auteurs auxquels Maulpoix se réfèrent souvent dans ses œuvres. C’est à l’occasion d’un hommage rendu au poète du 21ème siècle que CORdIER rencontre Maulpoix autour de Rue des Fleurs dont il compose et écrit un titre inspiré du recueil, puis deux chansons sur des textes extraits du livret.
Animée par Philippe Poivret, cette conférence musicale chantée propose une plongée surprenante dans la littérature du XIXème au XXI siècle.

Jean-Michel Maulpoix
Écrivain, Jean-Michel Maulpoix est l’auteur d’ouvrages en prose « poétique », parmi lesquels Une histoire de bleu, L’Écrivain imaginaire, Domaine public, et Pas sur la neige, publiés au Mercure de France.

Son recueil de poèmes, Rue des fleurs, lui a valu en 2022 le Prix Goncourt de la poésie (décerné pour l’ensemble de son œuvre). Il a reçu par ailleurs le Prix Max Jacob, le prix Roger Kowalski, le prix Alain Bosquet et le prix Louis Barthou. Ses ouvrages ont été traduits dans de nombreuses langues.

Poésies chantées
– Il pleure dans mon cœur (Verlaine)
– Le poison (Baudelaire)
– La mort des amants (Baudelaire)
– Le bateau ivre (Rimbaud)
– La chanson du mal aimé (Apollinaire)
– Rue des fleurs (Hommage à Jean-Michel Maulpoix)
– A la promenade (Jean-Michel Maulpoix)
– Photographies (Jean-Michel Maulpoix)
– L’été à la campagne (CORdIER)
– Le grand voyage (CORdIER)

CORdIER
Espèce de chanteur… rare

Il y a Bashung, Gainsbourg, Miossec, Biolay, Mickey 3D dans des univers chansons proches de celui de CORdIER, mais depuis des années et avec l’arrivée de son prochain album, CORdIER fait du CORdIER.

Il nous transporte dans un monde à part, tant dans l’écriture de ces textes que dans la finesse des arrangements de ceux-ci, emprunt d’émotion.

Artiste incontournable de la scène lorraine, CORdIER déclenche à chacun de ses concerts en moments acoustiques, l’intérêt d’un public de plus en plus conquis. En parallèle de son album « XIX, du poison de Baudelaire aux alcools d’Apollinaire », il est aussi en tournée avec son concept groupe Tableau Noir qui propose des spectacles dédiés aux Fleurs du Mal de Charles Baudelaire et aux poètes du 19ème influencés par le poète maudit.

Au Printemps des Poètes 2024, CORdIER côtoie Jean-Michel Maulpoix (Goncourt Poésie 2022) en conférence spectacle mêlant chansons et poésies du 19ème au 21ème siècle.

Accompagné d’Oriane à la basse et aux chœurs, c’est un cocktail d’inédits et de poésies sur fond de pop-rock acoustique que CORdIER proposera au public.

Au Printemps des Poètes
22/03/24 – Le Puzzle – Thionville (57)
23/03/24 – Médiathèque Intercommunale – Longwy (54)

Contact : 0614280770

CORdIER showcase poésie et chansons

Son 4ème album, XIX, est consacré aux poètes du 19ème siècle influencés par Charles Baudelaire. CORdIER vous en donnera un aperçu acoustique accompagné d’Oriane à la basse et aux chœurs au cours d’un showcase sans flonflon ni trompette 😉
Moment convivial, comme dans un salon, où le duo ne manquera pas d’interpréter quelques autres titres de son répertoire chanson extraits des précédents opus ou inédits.

Il y a Bashung, Gainsbourg, Miossec, Biolay, Mickey 3D dans des univers chansons proches de celui de ,mais depuis des années… CORdIER fait du CORdIER !

Au programme :
– Il pleure dans mon cœur (Verlaine)
– Le poison (Baudelaire)
– La mort des amants (Baudelaire)
– Le bateau ivre (Rimbaud)
– La chanson du mal aimé (Apollinaire)
– Rue des fleurs (Hommage à Jean-Michel Maulpoix – Goncourt Poésie 2022)
– A la promenade (Jean-Michel Maulpoix, extrait de Rue des Fleurs)
– Photographies (Jean-Michel Maulpoix, extrait de Rue des Fleurs)
+ chansons de précédents albums et inédits

Entre 10 et 12 titres acoustiques mêlés d’échanges avec le public.

TABLEAU NOIR, XIX le spectacle de Baudelaire à Apollinaire

Du poison de Baudelaire aux alcools d’Apollinaire
Spectacle tout public, scolaires à partir de la 3ème.


TABLEAU NOIR propose un 2ème volet à sa création sur Les Fleurs du Mal avec ce spectacle poético-musical chanté consacré aux poètes du 19ème influencés par Charles Baudelaire, sur fond de pop-rock en trio basse/batterie/guitare.

5 poètes, Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, Mallarmé et Apollinaire pour 11 titres,
11 récitations à apprendre en chantant et à découvrir d’une façon aussi originale que décalée.

Pour la saison 2023/2024, RIMBAUD est mis en avant dans XIX avec, en plus des chansons, des textes slammés sur des musiques adaptées du répertoire classique du 19ème siècle.

Ces titres ont fait l’objet d’une production studio et discographique de CORdIER (guitare/chant dans le spectacle de TABLEAU NOIR)

Au programme
De 1857 à 1913, une lame décisive déchire la poésie française. Issue du romantisme, une voix neuve choque le bourgeois : Baudelaire, le mage des Fleurs du mal (1857), même romantique de naissance, inaugure une autre poésie.

Par ses thèmes électifs – la mort, le voyage, le vin ou le poison de l’amour dans des lits pleins d’odeurs légères –, par la finesse de bijoux sonores, l’âme du symbolisme crée le poème nouveau : plus rien ne sera comme avant.

La direction prise est la musique, comme pour Verlaine, pour qui cet art passe avant toute chose au bruit doux de la pluie, ce qu’illustre aussi, en des accents plus rauques de tohu-bohus, son amant, Rimbaud, adepte de la bohème ou de l’ivresse maritime, ou encore Mallarmé, maître de l’hermétisme tout à son aboli bibelot d’inanité sonore.
Il en va de même, de la belle aube au triste soir, des audaces si classiques d’Apollinaire.

En moins de soixante ans, la poésie française s’offre le luxe d’un âge d’or, cinq voix magistrales, autant que de doigts à la main qui écrit, un arc moderne, une lame de fond.

Les poèmes interprétés dans XIX
Charles BAUDELAIRE : Le Voyage / Le Poison / La mort des amants / A propos d’un importun / Les Bijoux
Arthur RIMBAUD : Le Bateau Ivre / Ma Bohème
Paul VERLAINE : Il pleure dans mon cœur / Art poétique (de la musique)
Stéphane MALLARMÉ : Ses purs ongles très haut
Guillaume APOLLINAIRE : La chanson du mal aimé

Durée : 1h
3 musiciens, 1 acteur et 1 technicien

Ecoute des titres de XIX via l’album de CORdIER

Contact scène : Un Poisson dans l’Désert 06 14 28 07 70
Contact scolaires : Dominique Casoni 06 15 05 26 07

XIX, le nouvel album de CORdIER

du poison de Baudelaire aux alcools d’Apollinaire

Après avoir parcouru les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire avec le spectacle TABLEAU NOIR effleure le mal, CORdIER s’aventure sur la trace des poètes du XIXème, du Poison de Baudelaire à Alcool d’Apollinaire.

5 poètes, Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, Mallarmé et Apollinaire pour 11 titres, 11 récitations à apprendre en chantant dans un concept album audacieux et lumineux qui nous replonge dans l’univers si particulier de l’artiste où chaque chanson est une création dont l’interprétation est une signature vocale.

XIX est disponible dés à présent sur toutes les plateformes de téléchargement, comme par exemple bandcamp, deezer, spotify, itunes,… et en format digipack CD avec livret dans notre boutique en ligne.

AU PROGRAMME
#pop #rock #chanson #chansonfrancaise #chansonfrancophone #poesie

De 1857 à 1913, une lame décisive déchire la poésie française. Issue du romantisme, une voix neuve choque le bourgeois : Baudelaire, le mage des Fleurs du mal (1857), même romantique de naissance, inaugure une autre poésie.

Par ses thèmes électifs – la mort, le voyage, le vin ou le poison de l’amour dans des lits pleins d’odeurs légères –, par la finesse de bijoux sonores, l’âme du symbolisme crée le poème nouveau : plus rien ne sera comme avant.

La direction prise est la musique, comme pour Verlaine, pour qui cet art passe avant toute chose au bruit doux de la pluie, ce qu’illustre aussi, en des accents plus rauques de tohu-bohus, son amant, Rimbaud, adepte de la bohème ou de l’ivresse maritime, ou encore Mallarmé, maître de l’hermétisme tout à son aboli bibelot d’inanité sonore.
Il en va de même, de la belle aube au triste soir, des audaces si classiques d’Apollinaire.

En moins de soixante ans, la poésie française s’offre le luxe d’un âge d’or, cinq voix magistrales, autant que de doigts à la main qui écrit, un arc moderne, une lame de fond.

LES 11 TITRES DE L’ALBUM

Charles BAUDELAIRE : Le Voyage / Le Poison / La mort des amants / A propos d’un importun / Les Bijoux
Arthur RIMBAUD : Le Bateau Ivre / Ma Bohème
Paul VERLAINE : Il pleure dans mon cœur / Art poétique (de la musique)
Stéphane MALLARMÉ : Ses purs ongles très haut
Guillaume APOLLINAIRE : La chanson du mal aimé

CRÉDITS
Paroles : Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud, Paul Verlaine, Guillaume Apollinaire, Stéphane Mallarmé, Thierry Cordier
Musiques : Thierry Cordier, sauf « le Poison » d’Erik Bonnet et « la mort des amants » de David Girardi

Tous instruments et programmations: Louis Ville, Thierry Cordier

Voix masculine : CORdIER
Voix féminines : Oriane (le voyage/la mort des amants/le poison/ma bohème) et JOëlle (à propos d’un importun)

Consultants littéraires : Pierre Grouïx et Eric de Aranjo

Arrangements : Thierry Cordier, Louis Ville
Réalisation : Louis Ville
Production : Un Poisson dans l’Désert

Graphisme : Eric Schebath pour Rouge Gazon

Médias Presse : Yvanna Zoia – 06 74 88 59 76


LE BATEAU IVRE – CORdIER


Dans les couleurs de cet automne, CORdIER nous livre son BATEAU IVRE, premier extrait d’un concept album audacieux et lumineux consacré aux poètes du XIXéme inspirés du grand Charles… du poison de Baudelaire aux alcools d’Apollinaire, en passant par Verlaine, Rimbaud ou Mallarmé.

Comme dans un bateau ivre dans une nuit bleutée, les mots d’Arthur Rimbaud chavirent et dérivent sur un beat rythmique saccadé, hypnothique et saturé aux accents bluesy.
Ce titre nous plonge avec délectation dans l’univers si particulier de CORdIER où chaque chanson est une création dont l’interprétation est une signature vocale.
Embarquement immédiat !

PRESSE/MEDIA
Yvanna ZOIA
zoiayvanna@gmail.com
06 74 88 59 76

SORTIE NOUVEL ALBUM CORdIER le 4 NOVEMBRE 2022

TABLEAU NOIR effleure le mal, spectacle poético-musical Baudelaire

Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire

Condamné pour immoralité, le recueil LES FLEURS DU MAL (1857) du poète symboliste Charles Baudelaire (1821-1867) est une œuvre majeure du XIXème siècle.
Inspirée par le romantisme et le Parnasse, elle propose une poésie neuve, basée sur l’émotion et le langage, l’inspiration, mais aussi sur la maîtrise technique de la forme fixe du sonnet. Au niveau des thèmes imaginaires, la repoussante Nature est du côté du Spleen, tandis que son antithèse, l’Idéal, même fugace, est issu de paradis artificiels.

Tendus vers la musique, ces vers suggèrent les combinaisons harmoniques d’un réel, lieu de mystérieuses et envoûtantes correspondances. Entre tradition et modernité, l’invitation au voyage de ces fleurs maladives est à la source directe de poésies aussi décisives que celles de Rimbaud et d’Apollinaire dont il sera question dans le prochain spectacle du groupe consacré aux poètes du XIXème inspirés par Baudelaire.

TABLEAU NOIR effleure le mal pour la saison 2023/2024 en trio basse/batterie/guitare et chants avec des versions épurées de l’Albatros, La Mort des Amants, Le Voyage, Les Bijoux ou A propos d’un importun, dans un style mêlant la chanson au pop-rock.
Une rencontre étonnante, voire stupéfiante.

Basse/chant : Oriane Alaphilippe
Batterie/Percussions : Mathieu Bonnadio
Guitare/chant : CORdIER

Au programme
Spectacles scolaires collèges et lycées, tout public
50 mn de plongée dans l’univers baudelairien avec 12 poèmes extraits des Fleurs du Mal entrecoupés de textes de l’auteur tirés des Fusées, Mon cœur mis à nu, Petits poèmes en prose, Œuvres posthumes, …, ainsi que le jugement du tribunal de Paris le 20 août 1857.

Côté technique
Le groupe est autonome en son et lumières pour une salle de 150 personnes, temps d’installation 2h.
Fourniture d’un vidéoprojecteur + écran ou tableau type Promethean par l’organisateur

Ecoutez 4 titres de TABLEAU NOIR

Extraits des Fleurs du Mal

Correspondances
L’invitation au voyage (extrait)
Le voyage
Sed non satiata
L’Albatros
Le poison
La mort des amants
Rêve parisien
A propos d’un importun
Les Bijoux

LE JUGEMENT

Avant la dernière chanson, le jugement original de l’auteur au tribunal de Paris en 1857 est prononcé.

Contact collèges/lycées 
Dominique Casoni 0615052607

Contact scène
Un Poisson dans l’Désert 0614280770

Voir la plaquette de présentation en ligne

DUALITE, le premier album de JOelle enfin disponible

10 titres à découvrir

Pour son premier album en solo, Joëlle nous fait partager sur fond d’électro pop ses textes comme des voyages, instants pris sur le vif, quotidien de vie, des rencontres, la sensualité d’une danse, les jours qui se suivent, les moments que l’on voudrait retenir et les sentiments, l’amour, la jalousie… la dualité.
Comme des clichés photographiques, les images sont capturées, puis, de ressentis en émotions, elles se transforment en mots, en phrases, en harmonie dont les rimes dansent sur le fil de l’histoire.
De Tanger, à Brighton en « passant par la Lorraine », cet album nous invite aussi à cheminer dans un voyage intérieur au bonheur des sens avec poésie et optimisme.

L’album est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement comme Deezer par exemple.

Paroles : Joëlle
Musiques : Cédric James Hauser (Ceed) et Vic Miranda, sauf « Harley Davidson » textes et musique Serge Gainsbourg – Arrangements : Vic Miranda
Guitares sur Sensuelle et Jalouse : Jo Velvet
Enregistré à StudioCeed
Mastering : Laurent Lepagneau
Label : UPDD « Un Poisson dans l’Désert »
Graphisme  : Rouge Gazon
Photo : Michel Fouarge

Bienvenue dans LE GAME, premier titre clippé de JOELLE

Sorti le 12 septembre, LE GAME est le premier titre de JOELLE extrait de son projet de premier album dont la présentation complète est à suivre dans les semaines à venir.
En attendant, découvrez ici son premier vidéo-clip

LE GAME, 1er clip vidéo de JOELLE

Paroles : JOELLE
Musique/Mix : Vic MIRANDA
Enregistrement/Composition : CEED (Cédric James Hauser)
Mastering : Laurent LEPAGNEAU
Réalisation vidéo : Dimitri CHARPENTIER

JOELLE
Auteur, interprète, chanson française pop électro.
Label : Un Poisson dans l’Désert – UPDD

C’est au rythme du saxophone de son père quand elle le rejoignait sur les planches des bals populaires pour battre le tempo aux maracas ou aux claves sur la scène, puis plus tard en grandissant bercée par de multiples influences allant de Deep Purple, des Rolling Stones, Pink Floyd, David Bowie, Quenn, Téléphone, Bijou en passant par la chanson française avec Jacques Higelin, Gainsbourg, Birkin, Balavoine, Thiefaine, Lavilliers, Arno, Couture ou encore la pop de Mylène Farmer, que Joëlle se forge une conviction : elle chantera et écrira ses propres chansons.

Auteur et interprète, l’année 1987 sera marquée par sa rencontre avec CORDIER qu’elle accompagnera sur scène et avec lequel elle collaborera sur des productions discographiques. Mais elle ne s’arrête pas là, elle produira leur duo sur le single « Aéroport » en collaboration avec un studio parisien.

Avec ce titre, ils remporteront le concours SACEM du jeune Talent Icare. Elle participera aux trois albums suivant de CORDIER sur les chœurs et chantera à nouveau en duo avec lui sur le titre « Comme d’habitude ».

Ils se produiront sur les scènes de Lorraine, du Bénélux et d’Allemagne, l’occasion pour Joëlle d’interpréter également ses propres compositions.

Les projets s’enchaînent, elle collabore sur la mise en scène, la recherche littéraire, l’écriture du spectacle consacré aux « Fleurs du Mal » de Charles Baudelaire pour le groupe Tableau Noir, participe à des compilations au sein du Label « Un Poisson dans l’désert », est la voix de la bande sonore de «Comme tu voudras» de THC qui sera diffusée en 2000, lors des expositions du peintre et plasticien Jean-Luc Curabet, écrit en 2014 une nouvelle fantastique qui réinterprète un poème d’Edgar Allan Poe qui sera publiée dans l’anthologie «Nouvelle Peau» aux Editions Luciférines.

Ses textes, écrits en français sont des voyages, des moments de vie, des rencontres mêlant sentiments, sensations, amour. Les mots sont simples, métaphoriques sur fond d’électro pop avec une touche de rock.

Pour un flirt avec toi, version reconfinée de BATNAT et CORDIER

<[bandcamp width=350 height=442 track=2090282977 size=large bgcol=ffffff linkcol=0687f5 tracklist=false]>

Les temps ne sont pas gais pour les artistes, l’année plutôt morose… mais nous sommes heureux de participer, nous l’espérons avec vous, à la diffusion de ces 3mn de bonheur et de bonne humeur.

CORDIER vs BATNAT pour un flirt avec toi… reconfiné !

Nous vous proposons de découvrir (sortie officielle sur les plateformes le 25/11/20) le flirt reconfiné de CORDIER et BATNAT, chanteuse punk des GINA SIMMONS & THE NOBODIES et performeuse égérie de GOGOL Premier, adapté librement du titre de Michel Delpech.

Les deux trublions de la chanson avait livré lors du premier confinement une version acoustique en live vidéo de ce titre, au déconfinement, retour en studio pour cette version électrifiée.

Réalisation : Cyril Magi
Production : Un Poisson dans l’Désert
Guitare/Chant/Keyboards : Cordier, espèce de chanteur rare
Chant : BATNAT Gina Simmons and the nobodies-rock animal rights
Basse : Kolonel Helmut Von Krustendorf
Batterie : Mathieu Bonaddio

CORDIER vs BATNAT pour un flirt avec toi

CORDIER et BATNAT confinés pour un flirt

CORDIER, espèce de chanteur… rare, et BATNAT, ex-choriste performeuse de GOGOL 1er et chanteuse punk des Gina Simmons & the Nobodies, en confinement, nous propose un flirt décalé à travers cette version épurée du titre de Michel Delpech.

Enfin une version écoutable de cette chanson !
Merci et … portez-vous bien,

Guy Stuckens
Radio Air Libre 87.7Fm. Bruxelles, www.radioairlibre.be

BATNAT nous explique le pourquoi de la chose

« Mon premier orgasme musical a été l’œuvre de Tableau Noir lors d’un concert au Collège. La voix suave de CORDIER sur le texte “les bijoux”, poème censuré (à l’époque) de Charles Baudelaire, a fait naître une sensation assez incroyable dans mon bas ventre du style : “je ne sais pas ce que c’est mais j’ai furieusement envie de niquer”.

J’ai lu et relu les Fleurs du Mal jusqu’à la nausée, mais c’est en écoutant l’album que j’en ai appris les paroles que je sais toujours par cœur.
Alors comment résister lorsque le même CORDIER me propose de chanter du Michel Delpech avec lui 30 ans plus tard ?

Totalement hors de ma zone de confort, perdue dans des indications de type “chanter sans chanter, parler sans parler, partir à contre temps et rattraper la cadence sans trop accélérer” dixit CORDIER ou alors “tu es Jessica Rabbit” dixit le #Kolonelhelmutvonkrustendorf, j’ai eu la chance de me livrer à un exercice de style inconnu de la jeune BATNAT et de la moins jeune #Ginasimmonsandthenobodies. »

La réaction de CORDIER

« Et moi qui ne lui propose qu’un flirt… »

L’avis de LAFON

Ça fait du bien… Comment prendre une chanson, à mon sens bien ringarde, et la transformer en quelque chose d’autre, quelque chose de mieux, sans tomber dans le piège de la “réactualisation”. Au final, entre le timbre nonchalant d’un CORDIER à qui Miossec a tout piqué (avec raison) et celui doux et mutin d’une BATNAT qui ferait pâlir une jeune Bardot en devenir, on a probablement la meilleure version de cette chanson possible. Sans dec.

Guillaume Lafon
The Backstage – Paris