Blouze politique, l’appel du 2ème tour

Communiqué de presse
Cordier (parti Blouze Politique)

Les résultats du premier tour sont tombés, chaque candidat s’est exprimé dés hier soir sur les principaux médias. Nous vous relayons ici le message de Cordier, candidat du Blouze Politique, qui présentait aux suffrages son programme « Demain ce sera mieux ».

Blouze Politique Cordier

Message du candidat
Merci de votre soutien, la campagne a été courte mais nous pouvons être satisfaits des résultats. Le programme « Demain, ce sera mieux » a reçu un bon accueil des médias et du public, la page officielle de campagne atteint presque les 1000 partisans, le programme est diffusé et sera prochainement, peut-être même avant le second tour, sur toutes les plateformes de téléchargement.
Ceci dit, la situation dans nos régions est inquiétante mais nous comptons sur un sursaut citoyen et républicain pour éviter le pire. Plus que jamais, mobilisez-vous pour le second tour,
Demain ce sera mieux !

Le combat continue donc cette semaine encore,
écoutez et partagez le programme musical du Blouze Politique.

Suivre la campagne sur la page officielle du candidat

Elections, le programme de campagne de Cordier

le programme de Cordier pour les prochaines élections

Demain ce sera mieux !
Ecoutez le programme de campagne de Cordier

Cordier part en campagne avec un single électoral et un programme qui tient en 3’50. Nous vous proposons de le découvrir et de le faire partager.

Programme de campagne
« Demain, ce sera mieux demain,
demain, on sera mieux demain », c’est avec ces premières phrases que le candidat entame son programme avant de s’engager à « décrocher la lune » et être notre « compagnon d’infortune ».
Des mots toujours des mots ?
Avec Cordier, plus de problème, ce ne sera jamais pareil !

« Demain ce sera mieux, votez pour moi on sera deux ! Avec moi, du soleil, ce sera le pays des merveilles » entonne le ténor du Blouze Polique qui promet de battre le bitume pour gagner nos bulletins dans l’urne, avec lui du ciel bleu et des indécis heureux.

Sur fond de blues, Cordier sort dans un climat politique ambiant une invitation citoyenne à se rendre aux urnes. Ainsi soit-il dans l’isoloir…

Suivre la campagne sur facebook

Tu peux toujours rêver

ban_TPTR

 » Tu peux toujours rêver !  » est un spectacle jeune public, de 4 à 99 ans, présenté par Alex TOUCOURT et ROBERDAM.

Un voyage en chanson à la rencontre de Jean-Mou et Jean-Fou.
Ces deux petits garçons au tempérament diamétralement opposé, vont devenir très vite complices à travers leurs aventures et leurs rêves communs, remplis de surprises et de drôles de personnages.

Jean-Mou est un enfant timide, sensible et exemplaire. Il a 7 ans et quart. Comme chaque année, il arrive chez sa grand-mère pour y passer les vacances d’été.
Jean-Fou, du haut de ses 8 ans moins le quart, est aventurier, turbulent et malicieux. Il vient tout juste d’emménager avec ses parents dans la maison voisine.

Dans ce spectacle aux multiples instruments, vivons leurs émotions et leurs péripéties, en nous promenant entre leur imaginaire et leur quotidien le temps d’un été.

TU PEUX TOUJOURS RÊVER !
Spectacle jeune public (de 4 à 99 ans).
Durée : 45 minutes.

INSTRUMENTS
Alex TOUCOURT : Chant, guitare, ukulélé, basse, grosse caisse, samples
ROBERDAM : Chant, accordéon, banjo, caisse claire, tambourin, clarinette, glockenspiel, percussions
[contact-form-7 id= »344″ title= »Formulaire de contact 1″]

The Black Lion Theory, Rugissements Electro Rock

En suivant la théorie du Lion Noir, vous apprivoiserez le hasard, maintiendrez le cap et explorerez des chemins de traverses irraisonnés. Laissez vous guider vers de nouveaux horizons avec force, courage, réflexion et espoir… tel est votre Lion Noir.

Sur des beats Jungle ou sur des mantras hindous, The Black Lion Theory explore en Rugissements Electro Rock une philosophie mêlant le combat à la sagesse.

Le nouveau cri d’Emily
Après avoir chanté avec Slug Face, Westing House ou BOTH, mené en parallèle le duo rock jeune public Echo Lali, Emily Black personnifie The Black Lion Theory dans son premier projet solo. Inspirée par Bjork autant que par Nina Hagen, elle compose et arrange un univers tribal en distorsion pour des textes en suspensions…
En chacun de nous se cache un Lion Noir.

Nouvelle signature du label Un Poisson dans l’Désert,
suivez les traces du Lion Noir

Création : Les Portes du Temps, spectacle déambulatoire

Les Portes du Temps
Balade onirique et poétique au cœur du patrimoine
Entrez dans la légende !

Passez la porte et plongez dans une ambiance intemporelle au cœur d’un patrimoine fortifié ou urbain, entre arbres colorés, lucioles et lanternes magiques, à la rencontre de chevaux fantastiques, de personnages oniriques…
Une promenade dans l’univers symphonique des légendes mêlant métamorphoses et projections vidéo avant une envolée lumineuse sur des murs.
Dans ce spectacle conté sans parole, pas de feu, de déambulation rapide, mais des éclairages doux à base de leds, un rythme lent permettant à chacun de suivre l’histoire ou de vivre la sienne.
Rencontre où l’imaginaire est en liberté.

Une création Un Poisson dans l’Désert en collaboration avec la Compagnie des Quidams
Disponible 2015 en 3 versions de 10 à 25 personnages/unités mobiles

Contact :
mel : info(arobase)updd.com
tel : +33 (0) 614 280 770
facebook

La Boom, le slow de l’été décalé de Thierry Cordier

Souvenirs, souvenirs…
Je me souviendrai de ma première surprise partie… jusque là tout va bien, on se dit qu’on se trouve en présence d’une chanson fin des années soixante, ambiance Procol Harum sur un léger fond d’orgue hammond et de guitares scintillantes chaloupées de « woowap » repris en choeurs.

Toi, couchée sur la table entre deux hommes, c’est lamentable (est-ce l’amant table ?)…Trois verres de gin, un d’malibu, et la soirée n’en est qu’au début… Si l’on n’y prêtait pas attention de suite, l’enchaînement suivant devrait nous confirmer que nous plongeons bien dans une autre dimension. Devant mes yeux boursouflés par un premier joint détourné, toi, couchée dans la paille, entre deux vaches c’était semblable… la tête me tourne, je crois que j’ai trop bu, et la soirée n’en est qu’au début…Je me souviendrai… ouais, ouais, ouais, ouais, ouais, ouaiiiiiiiis.

Puis, c’est l’invitation à danser, un duo qui pourrait nous évoquer la cuisante drague du couple Daumier-Bedos. Tu entres dans la danse, c’est la nuit qui s’agence…

Extrait de #4standby, le dernier EP de Thierry Cordier, La Boom est une joke song, un slow de l’été complètement décalé. Tu danses ?

Thierry Cordier en co-production chez Equinoxe

En studio avec Pierre Boepsflug et René Dagognet

En préparation de son troisième album chez Mon Studio à Nancy avec la collaboration rapprochée de Yann Klimezyk (ex My Pollux) et la participation de plusieurs artistes et musiciens (Magic Dub Skatalog all Stars, Laura Cahen, le duo jazz René Dagognet et Pierre Boepsflug, …), Thierry Cordier, via son label UPDD, a signé un accord de co-production avec Equinox Productions au Luxembourg.

Dirigé par Nick Rollinger, Equinox apportera la touche finale aux titres de l’album, mixage et mastering. Spécialisés dans la réalisation de film, Equinox donnera également l’image aux titres de l’artiste par la production de vidéo clip.

« La rencontre avec Nick s’est passée très naturellement, par hasard. Nous n’avons discuté d’association que bien plus tard. Entretemps, une vraie complicité était née et je retrouvais un peu de la personnalité de Marc André Le Tourneux avec qui j’avais réalisé mon précédent album au Québec. » (Thierry Cordier)

Et Marc André Le Tourneux n’est pas très loin… de son pays francophone, il conseille l’artiste dans ses choix et produit une version jazzy avec son trio, une adaptation d’un « standard » de la chanson française au phrasé particulièrement flow de Thierry Cordier.

Un 4 titres numérique est attendu pour la fin de l’année.

En attendant, vous pouvez suivre l’actualité de cette production sur la page fan de l’artiste

Thierry Cordier dans L’Estrade pour un livre, un film, une chanson

UN LIVRE, UN FILM, UNE CHANSON…

DISTILLATEUR DE CULTURE

Avant d’être directeur de la culture et de la communication à la ville de Longwy, Thierry Cordier s’est fait un nom dans la chanson, produisant deux albums qui lui ont valu une certaine reconnaissance du milieu artistique.

Un 3ème opus est d’ailleurs en route, avec un EP 4 titres programmé au printemps en guise de mise en bouche.Thierry Cordier est comme les vieux vinyles : il est à double face. Sur la A, le directeur de la culture et de la communication à la ville de Longwy, rôle dans lequel il dirige les festivals Longwy la Nuit, du 3 au 13 juillet 2013 ancré dans les musiques actuelles, et Longovénitien, du 15 au 17 mars, sur des airs du célèbre carnaval de Venise.

Sur la B, le musicien autodidacte qui a appris le métier à Paris, où il passera sept ans de sa jeunesse bouillonnante de rock. L’auteur-compositeur sortira deux albums qui lui vaudront une certaine reconnaissance de la profession. Le premier, 1./kri/, est arrivé dans les bacs en 1998, suivi, dix ans plus tard, de Mon Intérieur. En décembre dernier, un CD deux titres était tiré à 13 000 exemplaires, dans le cadre d’une collaboration avec une maison d’édition. De fil en aiguille, ce projet est devenu un EP 4 titres, annoncé au printemps prochain, en attendant un nouvel opus qui se prépare en coulisses. « Ce sera quelque chose d’assez spontané », se contente de dévoiler Thierry Cordier.

Chose certaine : les concerts ne sont pas à l’ordre du jour. L’intéressé, qui a été intermittent du spectacle durant trois ans, confesse ne veut plus vouloir courir les cachets à droite et à gauche. Le travail en studio, et la petite communauté qui continue à le suivre, suffisent à son bonheur immédiat.

Il a accepté de jouer le jeu de notre rubrique, avec beaucoup d’hésitation dans un océan de choix…

GERMINAL d’Émile Zola
«Une révélation »
Il a beau ne pas être un grand lecteur, Thierry Cordier fait une exception avec l’oeuvre de Zola, qu’il a découverte au lycée et dont il possède la quasi-totalité des romans. « J’ai lu L’Assommoir et j’ai tout de suite adoré ce réalisme sombre qui me rappelle parfois l’univers un peu torturé de mes chansons. » Il cite aussi Les lettres de mon moulin, d’Alphonse Daudet, qui dépoussière d’agréables souvenirs. « Ma mère m’avait offert ce cadeau à Noël. On passait nos vacances d’été à la campagne, dans la Meuse. Je lisais ça le soir, avec le bruit de la rivière qui passait derrière notre maison. Ce livre me faisait rêver, j’entendais les cigales, et en même temps, ça me reliait au décor dans lequel je me trouvais, même si nous n’étions pas dans le Sud, contrairement au bouquin. Par la suite, on m’a offert Les lettres de mon moulin interprétées par Fernandel. Un vrai bonheur ce livre sonore : je fermais les yeux et je me faisais un film ! »

MIDNIGHT EXPRESS d’Alan Parker
«Une délivrance»
C’est presque son film de chevet. « J’ai dû le voir plus d’une dizaine de fois, et dès qu’il passe à la télé, je le regarde. » Midnight Express, signé Alan Parker, lui a fait l’effet d’un uppercut. « Un vrai choc ! », dit-il, avec une émotion palpable dans la voix. Chaque séquence de cette histoire basée sur des faits réels est incrustée dans sa mémoire. L’arrestation du héros en Turquie, par exemple, pour possession de drogue, « sa transpiration » suspecte dans une scène d’une rare intensité. L’absence de sous-titres, lorsqu’on lui parle en turc, « qui nous fait vivre son enfer», ou encore cet épilogue inattendu, synonyme pour le prisonnier américain de liberté, et qui procure encore son lot de frissons à Thierry Cordier. « La première fois que j’ai vu ce film, je me disais qu’il n’allait jamais s’en sortir. Quand il tue le gardien et qu’il arrive à s’échapper, j’avais presque envie de crier pour célébrer cette délivrance !»

LA NUIT JE MENS d’Alain Bashung
«Une émotion»
L’artiste disparu a marqué Thierry Cordier, qui a bien du mal à désigner une chanson dans son répertoire. Ce sera en fin de compte La nuit je mens, « pour l’orchestration et les arrangements ». « J’ai appris sa mort à la radio dans ma voiture», se souvient-il. « Je venais d’acheter son dernier album, Bleu Pétrole, et je faisais remarquer à ma femme la dimension testamentaire de certains morceaux… » L’entretien se termine sur une note plus joyeuse. Claude François, autre chanteur qu’il apprécie, lui a permis de remporter son premier concours de chant, à 11 ans. « J’avais repris Le lundi au soleil avec quatre copines qui faisaient les Clodettes. Je m’étais mouillé le crâne pour simuler la transpiration, et j’avais fait tournoyer ma chemise au-dessus de ma tête avant de la jeter dans le public», raconte-t-il en riant. Un souvenir de colonie qui n’a pas pris une ride.

O. Pierson
en savoir + sur www.thierrycordier.com
Suivre Thierry Cordier sur www.facebook.com/thierrycordierfan

 

George Garage en concerts solo

George Garage, le vosgien hirsute du label Un Poisson dans l’Désert, se lance dans une série de concerts en solo avec sa guitare saturée, ses machines et ses chansons décalées qui font du chabadabadaba.

le 16 mars : Auberge DelaMaix Vexaincourt (88)
le 23 mars : Auberge Les MorainesLepuix-Gy Malvaux (90)
le 30 mars : Danny Bar Uffholtz (68)
le 04 avril : le Live Club Liege (Belgique)
le 08 avril : espace Sadoul St Dié (88)
le 13 avril : rock ‘n roll train festival Longwy (54)
le 16 mai : Kitsch’ Bar Strasbourg (67)

Actu